Sexisme banalisé, consentement et baignade interdite.

Ah oui?! Oui oui!

Hello!

Aujourd’hui l’idée c’est d’ouvrir un peu les yeux… Nous sommes toutes conscientes à différents degrés (moi y compris) du sexisme ambiant.

Aujourd’hui on va parler viol dans un cadre qui est sensé être sécuritaire, j’ai nommé ; Le foyer. Oui mesdames et mesdames.

On va parler de consentement!

Voilà, il y a quelques temps je voyais, encore sur les réseaux sociaux un homme qui postait une image ultra sexiste et un groupe de nanas qui « likaient » et commentaient et partageaient ce post comme si c’était une merde sacrée.

Ce monsieur est thérapeute, un masseur, c’est à dire que je ne te fais pas de dessin, si il ne comprend pas le problème de son post c’est qu’il ne doit pas comprendre la limite entre thérapie et abus sexuel. (sachez que je parle d’expérience dans ce domaine. Par deux fois j’ai subi un harcèlement sexuel de la part d’un pseudo thérapeute). Les filles, quand vous choisissez un thérapeute renseignez vous bien sur lui et comment il est avec les femmes, vérifiez bien son cadre. Il va de soi qu’une femme qui a déjà été abusée et qui est abusée à nouveau dans un espace de « sécurité » dans un cadre thérapeutique…Comment dire, c’est une catastrophe! Après il faut recoller les morceaux. Oui, oui c’est vrai les failles laissent passer la lumière, en même temps si on peut éviter de pêter un beau vase on évite.

Je reviens à mon histoire : Il partageait un photo d’une feuille de papier où était écrit un texte que je joins ici (quelle horreur que cela apparaisse sur mon blog, c’est pour le bien de l’illustration)

C’est donc cette chose qu’au moins une cinquantaine de femmes commentaient et aimaient et partageaient.

J’ai commenté aussi, pour dire en quoi c’était problématique.

  1. La femme écrit pour expliquer un problème à son médecin.
  2. Se pose la question du consentement.
  3. voilà comment se glisse la banalisation du viol dans le cadre soit disant sécuritaire d’une relation.

CQFD.

Une histoire d’apparence drôle et mignonne, l’histoire triste de deux personnes qui ne connaissent rien du consentement et l’une des deux se fait quotidiennement violer.

Qui c’est qui prend cher? La femme… Pourquoi on en rit? Je me pose la question. Je pense qu’on peut rire de tout, sauf quand on rit de la souffrance de quelqu’un.

Beaucoup de femmes vivent le viol au sein du couple. Si tu n’as pas très envie et que tu te force un peu, cela signifie que tu n’étais pas consentante au départ.

Si tu dis non, si dans tes gestes tu te rétractes un peu, même intérieurement, si tu te dis que l’appétit vient en mangeant… DRAPEAU ROUGE ET BAIGNADE INTERDITE.

J’aimerais faire ma part, comment faire ma part? Répands cet article au maximum, et tous les articles que tu trouves qui parlent de consentement.

Partage, partage, partage, parle, dis quand tu n’es pas à l’aise, défends une victime dans un groupe qui se fait harceler, lève toi dans le métro quand on traite mal une autre personne!

Lève la voix!

1 réflexion sur “Sexisme banalisé, consentement et baignade interdite.”

  1. Ping : Partage de blogs! • LES MÉTAMORPHES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La taille maximale du fichier à télécharger :55 Mo Vous pouvez télécharger : image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other Les liens vers YouTube, Facebook, Twitter et d'autres services insérés dans le texte du commentaire seront automatiquement intégrés. Drop file here